Ce qui est bien avec le Québec, c’est qu’une multitude d’accords et d’échanges existent avec la France. Pas la peine de se battre avec les méandres des administrations pour préparer son séjour sereinement !

Lorsqu’on ne vient que pour un trimestre à l’UQAC (ce qui équivaut à notre semestre français, rappelez-vous), le seul papier nécessaire est l’Autorisation de Voyage Électronique (AVE). Valable 5 ans, elle est Ô grand Dieu très facilement accessible puisque sa demande se fait en ligne contre 7$ CA, et la réponse ne prend que quelques minutes ! Les choses se corsent un peu lorsque les études durent un an, avec un permis d’études et un Certificat d’Acceptation au Québec (CAQ) à obtenir, mais cela reste bien moindre comparé par exemple aux visas nécessaires pour d’autres destinations.

Non obligatoire mais qui s’avèrera sans doute très utile pour nos vagabondages, il me reste encore à plancher sur le permis de conduire international. Gratuit, à demander en préfecture en échange de quelques documents, mieux vaut l’avoir sous la main.

(je suis tout à fait chauve, cette photo est 100% contractuelle oui oui)

Vous l’aurez compris, les démarches d’immigration sont vraiment simples lorsqu’on se rend au Québec dans le cadre d’un échange universitaire !

 

Prochaines étapes – notes à moi-même :

☑ AVE
☑ Se renseigner sur des éventuelles bourses : trop tard, et je n’aurais sans doute de toute façon pas été éligible.
☑ Billet d’avion aller
☑ Billet d’avion retour
✖️ Permis de conduire international
✖️ Comparaison des offres bancaires pour l’international
✖️ Trouver un logement : sur les conseils des étudiants de l’UQAC, on attendra d’être sur place pour trouver un appartement.

Pour être au courant des derniers articles, suivez le blog sur Facebook !

À tantôt !

Laisser un commentaire